UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Promouvoir le rôle social des musées
Micro

Promouvoir le rôle social des musées


Par Claude Gauvreau

Le 8 novembre dernier, une centaine de personnes, dont plusieurs étudiants de l'UQAM inscrits aux programmes en muséologie, ont assisté à une table ronde sur le rôle social des musées, à l'Écomusée du fier monde à Montréal. Organisé par l'Écomusée, le Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal, l'Institut du patrimoine et les responsables des programmes en muséologie de l'UQAM, la rencontre visait aussi à souligner les 40 ans de la Déclaration de Santiago du Chili sur le musée intégral et les 30 ans d'existence de l'Écomusée du fier monde. Deux invités de marque étaient présents : Hugues de Varine, ancien directeur du Conseil international des musées et inventeur du terme écomusée, ainsi qu'Alexandre Delage, conservateur à l'Écomusée de Val de Bièvre.

«La Déclaration de Santiago du Chili, en 1972, représente l'acte de naissance de ce que l'on appelle la nouvelle muséologie, rappelle René Binette, directeur de l'Écomusée du fier monde et chargé de cours au Département d'histoire de l'art. Elle affirme que les musées ne peuvent se contenter d'être des lieux de conservation et d'exposition, mais qu'ils doivent assumer, sous différentes formes, une mission sociale. Depuis, la plupart des musées ont souscrit à cette idée et ont cessé de fonctionner en vase clos.»

Un musée citoyen

Depuis 1982, grâce notamment au Service aux collectivités de l'UQAM, l'Écomusée du fier monde a développé plusieurs projets en partenariat avec des chercheurs de l'Université, dont Joanne Burgess, professeure au Département d'histoire et directrice du Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal. L'Écomusée œuvre à la préservation et à la mise en valeur de l'histoire et du patrimoine du quartier Centre-sud de Montréal, un microcosme de la révolution industrielle au Québec dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il traite plus spécifiquement d'une thématique peu exploitée dans les musées traditionnels : l'histoire urbaine et l'histoire du monde ouvrier.

Selon son directeur, l'Écomusée du fier monde est un musée citoyen dont les expositions sont avant tout des outils d'éducation populaire. «Au moyen de projets participatifs, nous développons des liens avec les citoyens et les organismes du quartier. Nous sommes d'ailleurs l'un des rares musées au monde à avoir pour projet d'étude un territoire urbain», note René Binette. 

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 7 (26 novembre 2012)

Catégories : Arts, Professeurs

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 26 novembre 2012